Le produit a été ajouté à votre panier
 (33) + 06 81 42 91 44
Jeux exclusifs - artisanat numérique    Connexion / Inscription  Language:Devise:

Tamashido Série Originale N° 11/15

Attention : dernières pièces disponibles !

Disponibilité : En Stock

Casse tête numéroté

Alliage subtil d'ambre, d'acier poli, d'ébène de macassar et de chêne, la série originale du Tamashido à été fabriquée en 2003 en 15 exemplaires numérotés de 1 à 15.

Elle bénéficie d'une politique originale de mise  jour gratuite* à vie. Chaque exemplaire de la série originale peut donc disposer de tous les raffinements acquis depuis sa fabrication.

*Hors frais de retour

Plus de détails

Comme tous les Tamashido actuels, la série originale propose 15 défis de force 1 à 5. Il reprend et améliore de design des trois prototypes de 1998 qui ont rencontré un vif  succès sur le FLIP de Parthenay, mais n'ont jamais été plus loin que le stade prototype à cause du coût de fabrication trop important.

L'approche "série originale" vise alors à gommer l'effet prix de revient excessif du concept en utilisant des matériaux nobles dont la mise en œuvre est de toutes manières toujours onéreuse. Mais comme le produit se veut tout public, une politique de prix originale est mise en  place: le premier exemplaire est vendu pour le prix exact des matériaux de base, et le prix augmente ensuite à mesure que le stock diminue, en vertu d'une loi mathématique appelé la loi des séries.  

Le but du jeu reste de trouver comment procéder pour construire les différentes pyramides proposées, qui sont formées de billes non magnétisées posées en équilibre les unes sur les autres de manière plus ou moins précaire.

Les mêmes qualités d'analyse scientifique et la même persévérance seront nécessaire qu'avec les autres version du TAMASHIDO. Le Tamashido est constamment amélioré et optimisé, et il à bénéficié de nombreuses extensions depuis la fabrication de la série originale en 2003, mais toutes ces extensions ont été reportées sur elle, avec la qualité "série originale" en plus.

Le seul défi où le Tamashido Original se distinguera, notamment par la présence de la fourchette, et par la douceur du bois, qui transmet moins bien les chocs que le plastique, est "la chimère". A notre connaissance, "la chimère" n'à été réussie qu'une fois sur la version standard alors qu'elle à été réussie des dizaines de fois sur la version originale.

A contrario, "Les 5 chambres" et "le carré parfait" sont légèrement plus difficiles avec l'outil de la version originale dont l'aimantation est un peu moins forte que celle de l'outil standard.

Quoi qu'il en soit, un exemplaire de la version standard est offert gracieusement avec la vesion originale.

Matériel:

-Une boite carton recouverte de tissus brodé à la main. 

-une base en chêne lamellé collé.

-un moyeu double face en chêne lamellé collé v 1998

-un moyeu double face en chêne lamellé collé v 2007 

-Un outil en, ébène de macassar, inox, fer doux, ferrite, caoutchouc, buis, ambre, à aimantation variable et équipé d'une lamelle amovible. La "cuillère".

-Un outil en ébène de macassar, inox. La "fourchette"

-Un présentoir en chêne pour les deux outils.

-56 billes inox dépolies à la pierre "intense".

-56 billes inox légèrement dépolies à la pierre.

-Un manuel original "axiomes de Karpan".

-Le manuel 24 pages couleur de la version standard

But:

Trouver comment construire les différentes pyramides proposées dans le manuel. Les billes ne sont pas magnétiques, mais un outil à aimantation variable est fourni pour les manipuler. Un des ressort du jeu est la recherche de l'utilité de l'outil. Il est là pour aider, oui mais comment? On peut utiliser les main, mais sont-elles toujours plus pratique que l'outil?

Principes:

Même si le jeu nécessite une certaine adresse et permet d'affiner sa motricité, c'est tout de même avant tout un jeu de réflexion. Un certain sens physique est nécessaire: Est-ce que ça peut tenir sans cette bille? 

Pour les modèles les plus difficiles il faut faire un vrai travail d'ingénierie avec mise en place de contreforts pendant les phases critiques, puis retrait des contrefort pour obtenir les résultat final.

Les méthodes de construction sont souvent assez élaborées et il faut les trouver pour ne pas avoir à réessayer des centaines de fois. En plus de l'outil, dont il faut trouver l'usage, le socle rouge recèle de nombreux secrets qu'il faut découvrir et comprendre pour pouvoir avancer.

quand on connait les astuces, la plupart des modèles sont facile à faire. Mais chaque modèle à ses propres astuces.    

Solutions:

Solutions

Mises à jour:

Depuis sa fabrication, la version originale à bénéficié de nombreuses mises à jour dont les premiers acheteurs peuvent demander l'application:

-percement d'un évent sur la "cuillère" pour faciliter la manœuvre de la languette

-Ajout d'un présentoir pour les outils

-Reprise de la base pour améliorer la planéité

-Reprise du moyeux pour passer de 3 à 15 modèles

-Ajout de la notice IPP2007

-Ajout du manuel de la version standard

-Ajout du set de billes légèrement dépolies

-Ajout du moyeu V1998 pour améliorer la faisabilité de "la chimère"

-Ajout de la boite recouverte de tissus brodé   

Pas de commentaire client pour le moment

Donner votre avis

La base et les moyeux du Tamashido original sont entièrement réalisé en lamellé collé chêne "maison". Les lamelles sont des lames de parquet à coller sélectionnées avec soin et reprises sur deux faces avant collage elles sont ainsi parfaitement planes lors de l'opération d'assemblage sous presse, ce qui garanti une qualité optimale. Les lamelles sont très fines (9mm) mais leur surface est plus grande que la section de la pièce finie. Il résulte de ce procédé des pièces qui semblent taillées dans la masse mais qui sont d'une stabilité dimensionnelle inégalable.  

Après séchage, la base à été fraisée en CNC surfacique à la fraise boule, puis poncée jusqu'au grain 1000 avant d'être cirée. Le moyeu à suivi sensiblement le même parcours (sans le surfacique) avant de repasser en fraisage pour tailler les empreintes et les rigoles destinées à recevoir les billes. Ces empreintes restent brutes afin d'éviter toute modification dimensionnelle que pourraient engendrer ponçage et cirage.  

Les manches des outils sont taillés dans du bois stabilisé destiné  la coutellerie. Ils ont été tournés puis fraisé sur machine CNC et poncés jusqu'au grain 1000. Aucun autre traitement de finition n'à été fait sur ces pièces.

Le curseur de l'outil à été taillé en surfacique sur machine CNC. Les logements destinés à recevoir l'ambre ont ensuite été polis glace avant de recevoir leur ornement lui même taillé sur machine CNC, à la forme exacte de l'empreinte avant d'être poli puis enchâssé. L'assemblage à ensuite été longuement poncé pour lui donner sa forme bien arrondie puis délicatement poli, pour ne pas bruler l'Ambre.

Les autre éléments métalliques des outils ont ensuite été tournés puis modelés à la main,  poncés jusqu'au grain 1000 et enfin polis glace. 

l'ensemble de ces opérations, pour 15 exemplaires dont 8 entièrement finis à demandé 1 mois de travail intensif 7/7.

Petit à petit, des éléments viennent se rajouter à cet ensemble, comme la boite brodée qui est la dernière innovation à ce jour (2015).     

 Broderie du couvercle de boite